La rando pédestre : préparer son barda

Sac à dos : objet fourre-tout qui peut vite devenir l’ennemi du randonneur si mal préparé.
Je vous l’accorde, ce n’est pas une définition tout à fait exacte... Mais elle n’est pas fausse pour autant !

Déjà, le poids. Les avantages d’un sac à dos léger sont nombreux et évidents : moins d’énergie dépensée, moins traumatisant pour le corps, plus stable, … Les douleurs/ blessures seront donc moins nombreuses et on pourra randonner plus longtemps et plus vite.

Pour les randonnées à la journée, le poids du sac à dos est assez faible. Mais quand même, ça ne coûte rien de se poser les bonnes questions avant de remplir son sac : est-ce que ce machin va me servir ? Un autre truc ne remplit-il pas la même fonction ? Ce bidule m’est-il vraiment indispensable en cas de problème ?

 Gros sac = sécurité. Un mythe…

Sac randonnée

Alors finalement, qu’est-ce qu’on met dans son sac ? L’essentiel est de répondre à nos besoins primaires :

  • Se repérer. A l’ancienne : carte, boussole, topoguide. Pour les plus modernes, GPS ou smartphone. Pensez à recharger la batterie avant de partir ! Le smartphone pourra également vous permettre d’être joignable ou de prendre une photo des panneaux d’informations. Une lampe de poche peut servir aussi. Privilégiez celles à dynamo : pas besoin de pile, juste de l’huile de coude !
  • Maintenir sa température corporelle à la normale. Souvenez-vous de la technique de l’oignon avec ses 3 couches : une première « respirante » (transpiration), une deuxième isolante (qui gardera la chaleur) et une troisième protectrice (vent, pluie, coupures). Crème solaire, casquette, lunettes de soleil
  • Préférez de l’eau, plate ou gazeuse, aux boissons sucrées. Rester hydraté, c’est la base. Même quand il ne fait pas chaud. Les poches souples internes au sac, c’est parfait : avec un tube sur une bretelle, cela permet de boire peu mais de manière très régulière.
  • Prévoyez du solide même pour les petites sorties de 2-3 heures : barre de céréales, fruit ou petit sandwich de pain (salé ou sucré pour les gourmands). L’idéal est de boire après avoir mangé, pour faciliter la réhydratation des aliments nécessaire à la digestion.

 

 

Trousse secoursEn cas de pépins…

…vous serez content d’avoir prévu un nécessaire de premiers secours. Les pharmacies en composent sur mesure. Armez-vous aussi d’un couteau « bivouac », sorte de couteau suisse spécial rando : lame, fourchette, cuillère, ouvre-boîte, tire-bouchon, … Mac Gyver en serait presque jaloux !

 

Enfin, s’il vous reste une petite place dans votre sac, autant lier l’utile à l’agréable : appareil photo, jumelles, livre, musique (le lecteur mp3 sera plus approprié que le tourne-disque !), …