Rando vélo : ne pas avoir la tête dans le guidon !

Il y a deux semaines, dans un billet précédent, nous évoquions la préparation de son sac à dos. Conseils à la fois utiles aux pédestres, aux cyclistes ou aux cavaliers. Quelques conseils supplémentaires s’appliquent néanmoins à la pratique cycliste.

Quand on partait de bon matin

Première étape : le vélo.

Il doit être adapté à votre taille et à la sortie prévue (VTT ? VTC ? Route ?). De manière obligatoire, le vélo possèdera :

  • Deux freins (avant et arrière)
  • Deux feux (blanc ou jaune à l’avant et rouge à l’arrière)
  • Un avertisseur sonore (le bruit variera selon les modèles : dring-dring, tut-tut, tsoin-tsoin, …)
  • Des catadioptres (dispositifs rétro-réfléchissants)

 

Quelques vérifications s’imposent avant de partir :

  • Réglages du vélo selon votre morphologie. En voiture, vous réglez le recul et la hauteur du siège ou encore les rétroviseurs. En vélo, c’est pareil, à chaque utilisateur ses réglages : hauteur de selle, recul de selle, hauteur du guidon, distance selle-cintre, …
  • Gonflage des pneus. Il dépendra du type de vélo et du terrain parcouru. Le plus simple est déjà de se fier aux indications gravées sur le flanc des pneus. Une pompe à pied équipée d’un nanomètre vous renseignera ensuite avec précision sur la pression exercée. La bonne vieille méthode fonctionne aussi : au toucher, le pneu doit être ferme mais le pouce doit pouvoir légèrement s’enfoncer.
  • La plupart des vélos sont équipés de freins à mâchoire, avec friction des patins sur la jante. Ces patins doivent être changés régulièrement. Si l’usure est hétérogène (que ce soit sur le même patin ou entre les deux), vérifiez le positionnement et l’équilibrage des patins. La tension du câble de frein doit également faire l’objet d’un examen régulier.
  • Chaîne et dérailleur. Tout le monde a déjà été confronté à un déraillement de chaîne. Pour diminuer les risques, dégraissez et lubrifier la chaîne. Même chose pour le dérailleur et la cassette (mais si, vous savez la cassette : les pignons situées sur la roue arrière.)

 

Vélo rando et casque

 

Quand on partait sur les chemins

 Deuxième étape : le cycliste.

Deux maîtres-mots : respirabilité et sécurité. En cas de « chute à l’arrière du peloton » (fonctionne mieux avec la voix de Thierry Adam), vous serez heureux d’avoir opté pour le casque et les gants (ou mitaines pour les connaisseurs).

Bon à savoir : le port gilet rétro-réfléchissant certifié (au surnom plus évocateur de « gilet jaune ») est obligatoire de nuit hors agglomération ou de jour lorsque la visibilité est insuffisante.

 

Sac rando vélo

A bicyclette

 Troisième étape : le matériel.

Les cyclistes vont devoir étoffer leur attirail de quelques éléments supplémentaires :

  • Pour les roues : pompe, chambre à air, kit de réparation (rustines, colle, grattoir), un jeu de démonte-pneu.
  • Pour le côté mécanique : colliers de serrage (Colson), kit multi-outils (clés Torx, dérive-chaîne), quelques maillons rapides.

 

Matériel vélo rando

 

 

Vous voilà prêts pour affronter les 14 tronçons de la Vélodyssée, de Roscoff jusqu’à Hendaye. Et en guise d’entraînement, rendez-vous le 19 septembre pour 28 km entre Cougou et Saint-Nervin (départ de Saint-Clair dès 14h).