La rando pédestre : trouver chaussure à son pied !

Parcourir le GRP du Tour de Brière en tennis ou ballerines? C’est possible. Mais pas confortable. Les chaussures, c’est ce qui fera le lien entre votre corps et le sol. C’est donc l’élément matériel le plus important pour le randonneur pédestre !

Mais difficile de se retrouver dans la multitude de modèles disponible en magasin : hauteurs de tige, matériaux, semelles, imperméabilité… Il faut donc se poser LA question : à quoi ces chaussures vont-elles me servir ?

Le choix de la bonne paire va dépendre de plusieurs facteurs : distance, conditions climatiques, dénivelé, type de terrain et j’en passe.

 

Pour des randonnées d’une journée …

…sur des chemins faciles et avec des conditions climatiques clémentes (comme c’est toujours par ici !), des chaussures type « running » peuvent suffire. Elles auront l’avantage d’être légères et souples.

 

Toujours dans les chaussures dites « basses », celles type « trail ». Elles ressemblent aux premières mais sont adaptées à des terrains plus difficiles, ont une meilleure accroche et sont mieux protégées.

Chaussures randonnées

 

Pour des randonnées plus longues …

…il y a les chaussures de randonnée voire de trek. Plusieurs points attractifs : maintien de la cheville (tige montante), adhérence, solidité, confort, imperméabilité pour certaines. Bien souvent vous regretterez leur poids pour des ballades d’une demi-journée !

 

Pour des pratiques différentes…

…il y a même des sandales ouvertes faites pour la marche, qui seront pratiques en milieu aquatique (marais, rivière) ou sableux. Par contre, les tongs sont à proscrire !

 

La meilleure façon de marcher…

Tongs interditesDe manière générale, l’important, c’est que vos petons soient bien et la cheville soutenue. Ce sera déjà un bon début pour prendre du plaisir à randonner.

Alors surtout, au moment d’acheter vos nouvelles chaussures, essayez-les ! Pas une seule : les deux ! Pas assis. Non. Ce sont des chaussures de randonnée : il faut donc les essayer debout ! Vérifiez bien votre pointure (attention : les chaussettes peuvent être épaisses !) mais aussi la largeur de la chaussure.