Je composte

26 % du poids de nos poubelles sont compostables ! Un geste qui permet de valoriser à domicile les déchets de cuisine et de jardin, et apporter un amendement naturel et gratuit : le compost.

Le compostage individuel

Après une année de diagnostic, la Communauté de communes s’est lancée dans une phase d’expérimentation du compostage auprès de zones pilotes. Suite à l’étude du territoire et la définition de ces zones selon le milieu et le type d’habitat, 300 foyers ont répondu à l’enquête. En 2012, près de 100 foyers étudiés se sont équipés de composteurs mis à disposition par la Communauté de communes.

La phase d’essaimage du compostage individuel sur le territoire a débuté en mai 2013, avec des distributions régulières sur le territoire. 692 composteurs ont été distribués en 2013.

Au total, plus de 1200 composteurs ont été distribués sur le territoire en 3 ans.

Guide compostage 1er couv

Consultez notre guide du compostage !

 

 

Réservez votre composteur !

Vous pouvez faire une demande de composteur (voir modèles ci-dessous) auprès des services de la Communauté de communes, site de Pont-Château.

  • Composteur 300 L : 10€
  • Composteur 600L : 12€

Les distributions se déroulent sur le territoire sur des créneaux définis communiqués à la réservation.

Pour réserver :
pas de commandes possibles pour le moment. Merci de votre compréhension.

 

 Modèles de composteurMesures deux modeles composteurs

 Téléchargez la notice de montage des composteurs

Le compostage collectif

Compostage collectifLa Communauté de communes a proposé au site de La Clarté (lotissement en habitat vertical de Pont-Château) et à ses résidents la mise en place du compostage collectif en bas d’immeuble.

En lien avec la Nantaise d’Habitation (LNH) et accompagnée par la société Jardi’Compost, la collectivité a fait de la Clarté, la première expérience de compostage collectif sur son territoire. Les résidents se sont montrés intéressés par cette pratique, et participent vivement au bon déroulement du compostage.

Sur site, sont mis à disposition un composteur et un bac à déchets carbonés (résidus de taille de végétaux, feuilles, copeaux de bois…) pour que le processus de compostage se fasse au mieux. Un 3ème composteur a été installé, pour permettre au compost d’arriver à maturation, lequel servira au potager partagé installé sur site, à disposition des résidents.

L’expérience est désormais réitérée sur le lotissement de La Cadivais à Pont-Château ; depuis début avril 2014. Plus de 15 foyers participent à l’opération. Des animations, réunions et suivis sont réalisés régulièrement par Jardi’Compost afin de veiller au bon déroulement de cette action.

 

 

 

Le compostage en restauration collective

La société Jardi’Compost a réalisé une étude en restauration collective pour estimer les déchets fermentescibles et leur possible valorisation. 6 EPHAD et 1 collège ont participé à une phase de diagnostic qui doit se concrétiser par l’installation de pavillons de compostage de 2013 à 2015.

Le premier pavillon, de 10m3, a été installé à la Maison de retraite de la Sainte Famille à St Gildas des Bois, le lundi 29 septembre 2014. Il permettra de valoriser 6,6 tonnes de déchets par an environ. Les sociétés Jardi’Compost et Compost’in situ sont chargées de l’installation et du suivi technique auprès du personnel de cuisine de l’établissement.

 

Les acteurs du compostage sur le territoire

Photo Autocollant Acteurs CompostageLa Communauté de communes a mis en place, depuis novembre 2013, un système d’identification des acteurs de la prévention des déchets sur le territoire.

Les acteurs du compostage sont identifiés grâce à un autocollant « Ici, nous compostons nos déchets », dans divers commerces et établissements du territoire : restaurants/hôtel, Ehpad, chenil et élevage canin, camping, habitat vertical… A ce jour, près de 15 établissements seront recensés.

 

 

 

 

Compostez, mais aussi…jardinez au naturel

Broyez

Avec le broyage des végétaux de jardin, on peut créer un paillis organique très utile. Étalez sur le sol les petites branches, tonte de gazon, feuilles mortes et petits déchets secs du jardin, puis passez la tondeuse par-dessus. Vous pouvez aussi utilisez un broyeur qui permet de traiter de plus grosses branches.

Paillez

Utilisez votre paillis-maison : il empêchera les mauvaises herbes de s’installer, protégera la terre et favorisera la fertilité du sol. Il maintiendra l’humidité du sol (moins d’arrosages) et offrira une protection aux insectes utiles du jardin. Vous pouvez répartir votre paillis dans vos plates-bandes, entre les fleurs, au pied des arbres et arbustes.

Mulchez

Il n’est pas toujours nécessaire de ramasser son gazon lors d’une tonte. Vous pouvez pratiquer la « tonte mulching » qui consiste à laisser sur place l’herbe tondue. Cela vous évite de ramasser, de vous déplacer éventuellement en déchèterie, et en se décomposant cela va apporter des éléments nutritifs pour votre pelouse.

Évitez l’utilisation des produits phytosanitaires

Mal utilisés, ils sont nocifs pour les cultures et les plantes, ils diminuent la fertilité du sol, ils contribuent à la pollution des eaux, ils présentent des risques pour la santé, et ils génèrent des déchets dangereux coûteux à retraiter. Optez pour des techniques respectueuses de l’environnement, et faîtes avec la nature plutôt que contre la nature. Des associations de légumes ou de plantes permettent naturellement de faire barrière contre certains nuisibles.